Dimanche 18 juin 1854

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers (Montmorency) à Félicité Duméril (Paris)

Original de la lettre 1854-06-18-pages1-2.jpg


Montmorency, 18 Juin 1854

Madame,

J’ai reçu avec un bien vif plaisir votre excellente lettre, et j’ai été touchée d’y trouver tant de marques d’affection.

Vous connaissez depuis longtemps mon amitié pour Caroline[1], mais durant les quelques jours que nous avons passés près de vous, ses bonnes qualités me sont apparues plus que jamais et son bon cœur, son égalité de caractère, son jugement si droit et si sain auraient encore fait augmenter ma tendresse pour elle si c’eût été possible.

Je vous suis bien reconnaissante, Madame, des bons moments que vous avez bien voulu nous consacrer et jamais je n’oublierai ces quatre jours passés avec vous et ma chère Caroline.

Aglaé[2] se joint à moi, Madame, pour vous offrir nos respects affectueux.

Eugénie Desnoyers


Notes

  1. Caroline Duméril, fille de Félicité.
  2. Aglaé Desnoyers, sœur d’Eugénie.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 18 juin 1854. Lettre d’Eugénie Desnoyers (Montmorency) à Félicité Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_18_juin_1854&oldid=39424 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.