Corpet, Jean (1884-1970) et sa famille

De Une correspondance familiale

Les Corpet sont des amis des Froissart.

Charles Joseph Lucien Corpet, né et décédé à Paris (1846-1889), est ingénieur de l'École centrale des Arts et Manufactures. Il est employé puis propriétaire de l’usine de mécanique (constructions ferroviaires) d'Auguste Anjubault (1868). La société Corpet-Louvet produit des locomotives à vapeur.

Charles Joseph Lucien Corpet épouse en premières noces la fille d’un armateur havrais, Céline Doublet (1852-1873) avec qui il a une fille, Marguerite Corpet (1873-1924) qui épouse en 1892 un ingénieur des chemins de fer, Lucien Louvet (1865-1939).

Charles Joseph Lucien Corpet épouse en secondes noces en 1881, au Havre, Fanny Doublet, née en 1862, sœur de Céline. De ce second mariage naissent trois enfants :

1- Lucien Corpet (1882-1938), polytechnicien, épouse le 18 octobre 1918, à Nîmes, Odette Andrée Suzanne Boissier (1901-1975) ; ils ont dix enfants.

2- Jean Corpet (1884-1970), lui aussi polytechnicien, épouse le 25 octobre 1917, à Frontenay (Jura), Madeleine Puiseux (1888-1983), fille de l’astronome Pierre Puiseux (1855-1928) ; Jean Corpet et Madeleine Puiseux ont neuf enfants :
Marie Anne Corpet (née le 3 septembre 1918 : voir la lettre du 8 septembre 1918)
François Corpet
Pierre Corpet
Jacques Corpet
Vincent Corpet
Philippe Corpet
Jean Louis Corpet
Jeanne Corpet
François Corpet (né en 1932 à Paris)

3- Yvonne Corpet (née en 1887)

Après la mort de Charles Joseph Lucien Corpet, sa veuve s’associe avec Lucien Louvet. Sont successivement responsables de l’entreprise Corpet-Louvet et Compagnie : Lucien Corpet et Jean Corpet (fils de Charles Joseph Lucien), André Louvet ; Pierre Corpet (fils de Jean), Michel Corpet (fils de Lucien) et Gérard Louvet (fils d'André), qui reconvertissent l'entreprise dans la fabrication de machines-outils et de matériel de chantiers sous licence Caterpillar.

L’entreprise occupe des lieux successifs :
rue Keller, dans le quartier de la Roquette, près de la place de la Bastille à Paris
1870 : avenue Philippe Auguste
1912 : rue Gambetta à La Courneuve.



Pour citer cette page

« Corpet, Jean (1884-1970) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Corpet,_Jean_(1884-1970)_et_sa_famille&oldid=53593 (accédée le 1 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.