Cordier, Pierre Louis Antoine (1777-1861) et sa famille

De Une correspondance familiale

Familles Cordier et Mettetal


Pierre Louis Antoine Cordier fait partie du cercle des relations des Duméril.

Lorsque André Marie Constant Duméril demande une lettre de recommandation à Cordier pour voyager en Espagne en 1805, il s’adresse alors à un savant reconnu. Né à Abbeville dans une famille d’origine anglaise, Pierre Louis Antoine Cordier a fait partie en 1794 de la première promotion de l'Ecole des Mines à Paris. De 1797 à 1804, il y enseigne comme professeur-adjoint de minéralogie et de géologie. Il accompagne Dolomieu dans l’expédition en Egypte (1798-1799).

Pierre Louis Antoine Cordier, tout en voyageant beaucoup, assure la charge de professeur à l’Ecole des Mines (de 1804 jusqu’à sa mort), de correspondant de l'Institut (1808), de professeur de géologie au Muséum (à partir de 1819), où il crée la Galerie de géologie, augmentant les collections de minéraux et de roches. Il succède à Haüy en 1822 à l’Académie des sciences. Président fondateur de la Société géologique de France (1830), il préside aussi quantité de commissions constituées au Ministère des Travaux publics, en particulier sur les machines à vapeur et sur les chemins de fer (pour préparer l'ordonnance de 1846 approuvant les statuts de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon). Son œuvre scientifique porte principalement sur l'analyse des roches ; il s’intéresse en outre à la théorie de la chaleur centrale de la Terre et à ses conséquences géologiques. Il est maître des requêtes au Conseil d'Etat (1830), conseiller d'Etat (1837), pair de France (1839).

En 1817, Pierre Louis Antoine Cordier épouse Cécile Borgella (1796-1873), élevée en partie par son oncle Louis Ramond (1755-1827), botaniste et géologue, préfet du Puy de Dôme. Le couple Cordier-Borgella a dix enfants, six filles et quatre garçons. Parmi les enfants :
- Cécile Julie Cordier, née en 1820, épouse Charles Denonvilliers
- Parmi les fils, seul survit Eugène Cordier (1823-1870) ; il se marie en 1843. Il soutient sa thèse de droit en 1846 et se passionne pour l’histoire et le folklore des Pyrénées.
- Fanny Cordier (1824-1902) épouse en 1844 le juriste Charles Read (1819-1898)
- Marie Amélie Cordier (1835-1905) épouse en 1854 le pasteur Auguste Mettetal (1825-1898). Ils ont cinq enfants :
° Cécile (Marie Amélie) Mettetal, née en 1856. Le 8 octobre 1874 elle épouse le pasteur Alfred (Pierre Frédéric) Mettetal (1846-1897). Leur fille Marguerite Marie Julie naît le 18 juillet 1875 ; elle épouse Maurice Pierre Marie Joseph Marquis d'Abadie le 17 août 1914 et décède en 1955.
° Amélie Mettetal (1858-1936), épouse en 1882 Théophile Baur (1855-1943) ; ils ont un fils,  Etienne Baur (1897-1992)
° Julie Mettetal (1860-1886)
° Frédéric Mettetal (1863-1922), avocat à Hanoï en 1905, maire de Hanoï
° (Cécile Marie) Élisabeth Mettetal (1873-1964).



Pour citer cette page

« Cordier, Pierre Louis Antoine (1777-1861) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Cordier,_Pierre_Louis_Antoine_(1777-1861)_et_sa_famille&oldid=41721 (accédée le 25 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.