Boussingault, Jean Baptiste (1802-1887) et son épouse Adèle Lebel (1815-1877)

De Une correspondance familiale

« Madame Boussingault » (Adèle Lebel, épouse de Jean Baptiste Boussingault) fait partie des relations d'Aglaé Desnoyers-Milne-Edwards (lettre du 14 décembre 1876).

Jean-Baptiste Boussingault a une vie aventureuse. Fils d'un ancien soldat, il se forme lui-même en suivant des cours publics à Paris (Collège de France, Muséum). Puis il rejoint l'École des mineurs de Saint-Étienne où il se passionne pour la chimie. Il fait la connaissance de Alexander von Humboldt (lui-même ami de Gay-Lussac et protecteur de Ernest Charles Jean Baptiste Dumas) qui le recommande à Simon Bolivar. Au Venezuela Boussingault attaché à son état-major avec le grade de colonel (1823). Il séjourne pendant douze ans en Amérique du Sud, rouvrant et dirigeant l'exploitation de mines abandonnées.
A son retour en France en 1832, Boussingault est nommé professeur de chimie à Lyon. En 1839 il est élu à l'Académie des Sciences, puis suppléant de Dumas à la Sorbonne, enfin professeur de la chaire d'agriculture au CNAM. Il est professeur d'agriculture (1845-1848) puis de chimie agricole (1851-1887). Par son mariage en 1835 il devient copropriétaire du domaine de Pechelbronn en Alsace où il se livre à ses expérimentations agronomiques.
En 1848 il est élu député du Bas-Rhin ; il siége parmi les modérés. Il démissionne en 1849 pour entrer au Conseil d’État, où il reste jusqu'en 1851. Il abandonne alors la vie politique.
Chimiste et agronome, Boussingault est l'auteur de travaux de chimie agricole et de physiologie végétale.

(Marie Salomé Alexandrine) Adèle Lebel naît en 1815 à Lampertsloch dans le Bas-Rhin et décède le 6 août 1877. Elle est la fille de Marie Joseph Achille Lebel (1773-1842), propriétaire de mine de pétrole et de Marie Salomé Krauss (1783-1844). En 1835, à Lampertsloch, Adèle Lebel épouse Jean-Baptiste Boussingault.

Le couple Boussingault-Lebel a trois enfants :
- Berthe Gabrielle Boussingault (1836-1890) mariée en 1861 avec Jules Gustave Holtzer (1834-1876), directeur des Forges et Aciéries d’Unieux. C'est dans un laboratoire aménagé pour lui dans l’usine que Boussingault met au point des aciers au chrome
- Elisabeth Alice Boussingault (1839-1928) mariée en 1872 avec Jean-Claude Crozet (1831-1892), constructeur mécanicien
- Joseph Boussingault (1842-vers 1925) marié avec Lucie Carlhian (1851-1912).



Pour citer cette page

« Boussingault, Jean Baptiste (1802-1887) et son épouse Adèle Lebel (1815-1877) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Boussingault,_Jean_Baptiste_(1802-1887)_et_son_%C3%A9pouse_Ad%C3%A8le_Lebel_(1815-1877)&oldid=41638 (accédée le 7 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.