Boissier, Gaston (1823-1908)

De Une correspondance familiale

Les demoiselles Mertzdorff assistent à la Sorbonne à un cours de M. Boissier (lettre du 18 février 1878). L'épouse de Gaston Boissier, Marie Victoire Amélie Burnouf (1831-1907), fait partie, avec sa mère et ses sœurs, des relations d'Aglaé Desnoyers-Milne-Edwards.

Gaston Boissier, né à Nîmes, fils de notaire, est historien et philologue. Agrégé de lettres (1846) et docteur ès lettres (1856), il enseigne la rhétorique à Angoulême puis au lycée Charlemagne de Paris. Au Collège de France, il est titulaire de la chaire d'éloquence latine (1862-1904) puis administrateur (1892). Gaston Boissier collabore à la Revue des deux Mondes et publie de nombreux ouvrages d'érudition (La religion romaine, 1874 ; Cicéron et ses amis, 1884 ; Horace et Virgile, 1886 ; Madame de Sévigné, 1887 ; Saint-Simon, 1899 ; des Promenades archéologiques, etc.). En 1876, il est élu membre de l'Académie française, dont il devient le secrétaire perpétuel en 1895.

Après son veuvage, Gaston Boissier épouse en 1860 Marie Victoire Amélie Burnouf (1831-1907). Ils ont quatre enfants :
- Marie Amélie Suzanne Boissier (1866-1931), mariée en 1894 avec Émile Charles Lavisse (1855-1915), militaire, frère de l'historien Ernest Lavisse (1842-1922)
- Paul Émile Gaston Boissier (1867-1868)
- Marie Boissier (1869-1946) mariée en 1893 avec Edmond Félix Laurent Courbaud (1868-1927)
- Louise Marthe Boissier (1872).



Pour citer cette page

« Boissier, Gaston (1823-1908) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Boissier,_Gaston_(1823-1908)&oldid=41622 (accédée le 29 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.