Audibert, Paul (1827-1886)

De Une correspondance familiale

Marcel de Fréville, l'époux de Marie Mertzdorff, travaille à la Cour des comptes. Marie raconte qu'« ils ont une grande séance pour l’installation de leur nouveau 1er président, M. Bethmont et du procureur général M. Audibert » (lettre du 1er novembre 1880).

Paul Audibert, né en 1827 à Formerie (Oise), est le fils d'un pharmacien, Jean Marie Audibert (vers1797-1843). Paul Audibert a au moins une sœur, Maria Léonie Audibert, née vers 1830, épouse de Joseph Clément Colson (et mère de Clément Colson). Paul Audibert épouse en 1864 à Metz (Moselle) Barbe Louise Mathilde Putz (née en 1840), fille d'un banquier de Metz, qui devient religieuse après son veuvage ; ils n'ont pas d'enfants. Ils résident boulevard Saint-Germain, comme Mme de Fréville.

Paul Audibert, élève de l’École Polytechnique (1847 à 1849), démissionnaire en 1850 pour se présenter à l’inspection des finances, où il poursuit sa carrière : à l’Inspection générale des finances (1852-1871) puis au Conseil d’État à partir de 1874. Directeur général des contributions indirectes de 1874 au 1er décembre 1879, il démissionne à la suite d’un désaccord avec Daniel Wilson, sous-secrétaire d’État aux finances. A la Cour des comptes, il est Procureur général à partir du 30 octobre 1880 ; un long différend l'oppose au Premier président Paul Bethmont, terminé par le décret du 20 octobre 1884. Les discours à la Cour des comptes de Paul Audibert sont imprimés (1881, 1883, 1884, 1885, 1887).



Pour citer cette page

« Audibert, Paul (1827-1886) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Audibert,_Paul_(1827-1886)&oldid=41539 (accédée le 30 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.