Auchy-lès-Hesdin (Pas-de-Calais)

De Une correspondance familiale


Deux lettres sont écrites à Auchy, dont Jean Baptiste Say est l’auteur en 1806 et 1807. Il est alors propriétaire de la filature de coton.

Sous le Premier Empire, le journaliste et essayiste JB Say, interdit de publication, réoriente son activité vers la production de coton. Il a l’appui de ses relations protestantes et genevoises : Jules Isaac Grivel et Étienne Delessert. Il achète les bâtiments du monastère bénédictin d’Auchy, transformés en filature.

D’importants travaux d'aménagement sont entrepris. La filature débute avec 80 ouvriers sur des métiers à moteur hydraulique. L'affaire se développe rapidement et en 1810 la manufacture occupe 400 ouvriers. Son ami Pyrame de Candolle rapporte que « au lieu de payer ses ouvriers le samedi, il les payait le lundi. Il obtenait par là que leur solde servait pendant la semaine à nourrir leur famille et qu'il ne restait que l'excédent pour le cabaret du dimanche. »

Les bâtiments sont détruits par un incendie en 1834, à l'exception de l'abbatiale.

Pour citer cette page

« Auchy-lès-Hesdin (Pas-de-Calais) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Auchy-l%C3%A8s-Hesdin_(Pas-de-Calais)&oldid=56896 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.