Août 1842

De Une correspondance familiale


Lettre attribuée à Marie Anne Heuchel (Niederbronn), adressée à son époux Pierre Mertzdorff et son fils Charles


Original de la lettre d'août 1842 (en allamand).jpg


[Résumé, d’après la traduction de Susanne Faraut :

Emilie Mertzdorff[1] commence une cure à Niederbronn ; elle souffre encore de vomissements, mais les effets de la cure semblent bénéfiques. Des proches suivent la cure avec elle, dont Georges Heuchel[2], à qui cela réussit. La signataire attend la venue de la famille pour aller à Baden-Baden. La signataire fait allusion à une proposition – qu’elle n’a pas acceptée – d’Elisa[3] et son père ; à un repas différé avec M. Schirmer ; à une rencontre future à Cernay. Elle emploie la formule : « Je crois que je pense à vous plus que vous à nous parce qu’ici j’ai trouvé le temps de penser. »]


Notes

  1. Probablement la fille de la signataire, nommée dans l’index « Emilie l’aînée » (future épouse Leclerc puis Zaepffel) pour la distinguer de sa future nièce Emilie Mertzdorff (épouse Froissart).
  2. Probablement le frère de la signataire.
  3. Probablement Elisabeth Schirmer, seconde épouse de Georges Heuchel.

Notice bibliographique

D’après l’original rédigé en Allemand (avec des écarts par rapport à l’Allemand contemporain)

Pour citer cette page

« Août 1842. Lettre attribuée à Marie Anne Heuchel (Niederbronn), adressée à son époux Pierre Mertzdorff et son fils Charles », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Ao%C3%BBt_1842&oldid=53557 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.