Vendredi 23 février 1877

De Une correspondance familiale

Lettre de Cécile Milne-Edwards (épouse de Ernest Charles Jean Baptiste Dumas) (Paris) à Félicité Duméril (épouse de Louis Daniel Constant Duméril) (Vieux-Thann)

original de la lettre 1877-02-23 pages 1-4.jpg original de la lettre 1877-02-23 pages 2-3.jpg


Chère Madame,[1]

Je n’ai pas pu vous écrire aussitôt que je l’aurais voulu pour vous parler du mariage de Noël[2] que sans doute vous avez déjà appris par Aglaé[3] et qui se fera, à quelques jours près, à la même époque que celui de Monsieur votre fils[4]. C’est bien jeune 22 ans, et sous-Lieutenant mais enfin c’est de tradition de se marier jeune dans la famille, et j’espère bien qu’il ne s’en repentira pas plus que ses pères et grands-pères. Le Général Trézel[5] avait 19 ans, mon père[6] s’est jour marié le jour de ses 23 ans ! mon beau-père[7] était vieux, il en avait 26 ! Enfin Ernest[8] avait 23 ans ½.

Noël épouse une de nos parentes, une cousine très éloignée du côté de Mme Dumas[9], par sa mère[10], Mlle de Tournemire avec qui il a joué quand il avait 6 ans, car elle habitait la même maison que ma belle-mère, au moment où celle-ci était chargée des enfants. La connaissance est ancienne comme vous voyez chère Madame, car ma future belle-fille & sa mère[11] dînent avec nous tous les Dimanches chez Mme Dumas depuis un temps infini. Elle est malheureusement un peu plus âgée que Noël mais on voit bien des ménages heureux dans de semblables conditions. Je n’ai pas besoin de vous parler de toutes les préoccupations que pareille chose entraîne, n’est-ce pas chère Madame ? car nous voilà exactement dans la même position & si je fais des vœux pour vous je suis bien sûre que vous en faites aussi pour nous. Aglaé m’a semblé beaucoup apprécier la simplicité aimable de Mlle Sta…[12] (je ne sais comment écrire le nom). J’espère la connaître un jour.

Adieu, chère Madame, mes compliments à M. Duméril[13] et veuillez [être assurée] je vous prie de mes sentiments de respect et de sincère affection.
C. Dumas
[Vendredi] 23 Février 77


Notes

  1. Papier à monogramme « ED » (pour Edwards-Dumas).
  2. (Jean Baptiste) Noël Dumas (né en 1854) va épouser Louise de Tournemine (née en 1850).
  3. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  4. Léon Duméril va épouser Marie Stackler.
  5. Camille Alphonse Trézel, époux d’Auguste Maxence Lemire.
  6. Henri Milne-Edwards, époux de Laure Trézel.
  7. Jean Baptiste Dumas, époux d’Hermine Brongniart.
  8. Ernest Charles Jean Baptiste Dumas, époux en premières noces de Julie Milne-Edwards, mère de (Jean Baptiste) Noël Dumas et sœur de Cécile.
  9. Hermine Brongniart, épouse de Jean Baptiste Dumas.
  10. Cécile Coquebert de Montbret, veuve d’Alexandre Brongniart.
  11. Marguerite Aux Cousteaux, veuve d’Auguste Frédéric Gaston de Tournemine.
  12. Marie Stackler.
  13. Louis Daniel Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 23 février 1877. Lettre de Cécile Milne-Edwards (épouse de Ernest Charles Jean Baptiste Dumas) (Paris) à Félicité Duméril (épouse de Louis Daniel Constant Duméril) (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_23_f%C3%A9vrier_1877&oldid=35914 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.