Vendredi 21 janvier 1876

De Une correspondance familiale

Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses filles Marie et Emilie Mertzdorff (Paris)

original de la lettre 1876-01-21 page 1 + dessin.jpg original de la lettre 1876-01-21 page 2.jpg


Vendredi 1 h.

Mes chers Enfants.

Je fais attendre Melcher[1], seulement pour vous dire que j’ai fait très bon voyage & suis arrivé, le pont sur la Doller [retallé] à l’heure habituelle, sans trop de fatigue, car je commence à savoir dormir un peu surtout vers le matin.
Du reste vers 5h du matin entre Vesoul & Belfort il ne faisait pas chaud, il y avait même un peu de glace sur ma route.
Il y a toujours si peu de voyageurs sur cette ligne que les places ne manquent pas & qu’il est toujours facile de trouver un bon coin.

Rien de particulier d’ici où naturellement je n’ai pas encore vu grand chose.
[Belle] journée aujourd’hui mais la végétation n’est pas aussi avancée qu’à Paris.
Le Roosberg est encore tout blanc.

Mes baisers aux enfants & amitiés bien [affectueuses] à tous. Le père qui aime
Charles Mff    

que l’encre est mauvaise lorsque l’on est pressé.


Notes

  1. Melchior Neeff, concierge de Charles Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 21 janvier 1876. Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à ses filles Marie et Emilie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_21_janvier_1876&oldid=35872 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.