Ugalde, Delphine (1829-1910) et son mari François Varcollier

De Une correspondance familiale

Au mois d’octobre 1859 les Desnoyers reçoivent un billet annonçant le mariage, « avec toute la solennité possible », de « Mme Ugalde » avec « un jeune homme de bonne famille ».

Delphine Ugalde, née Beaucé, se produit sur scène dès 9 ans. Elle débute à l’Opéra de Paris en 1848, et poursuit sa carrière à l’Opéra-Comique puis au Théâtre Lyrique (jusqu’en 1858). Veuve, elle épouse en secondes noces l’impresario François Varcollier ; la bénédiction nuptiale est donnée à Montmorency. Delacroix note dans son journal en mai 1855 qu’il dîne avec Varcollier et d’autres « aimables hommes qui m’ont été agréables pour mon exposition ». Delphine Ugalde et François Varcollier dirigent le théâtre des Bouffes-Parisiens (1866-1867 puis 1885-1888). Delphine Ugalde forme des élèves, dont sa fille dite Marguerite Ugalde et Marie Sasse. Soprano, pianiste, professeur, Delphine Ugalde compose aussi des mélodies, un opéra-comique (Une halte au moulin, 1867) et deux opérettes.



Pour citer cette page

« Ugalde, Delphine (1829-1910) et son mari François Varcollier », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Ugalde,_Delphine_(1829-1910)_et_son_mari_Fran%C3%A7ois_Varcollier&oldid=42358 (accédée le 20 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.