Terrillon, Octave (1844-1895)

De Une correspondance familiale

Après son opération par le professeur Verneuil, Aglaé Desnoyers, épouse d'Alphonse Milne-Edwards, est « entre les mains de M. Terrillon, médecin à la Salpêtrière, qui est, paraît-il, extrêmement soigneux et prudent » commente sa nièce (lettre du 25 juin 1887). Octave Terrillon est en effet un pionnier de la chirurgie aseptique et un spécialiste de chirurgie gynécologique.

Interne à Paris à partir de 1868, Octave Terrillon obtient en 1873 son doctorat en médecine (sa thèse : De l'expectoration albumineuse après la thoracentèse). Devenu chirurgien hospitalier (1876), il travaille à l'hôpital de la Salpêtrière. En 1878, il devient professeur associé à la faculté de médecine de Paris. Ses Leçons cliniques faites à l'hôpital de la Pitié sont publiée (1881) ainsi que ses Leçons de clinique chirurgicale [professées à la Salpêtrière] (1887) puis ses Leçons de clinique chirurgicale professées à la Salpêtrière. Nouvelles applications de la chirurgie aux affections de l'abdomen et des organes génitaux de la femme (1889).

Parmi ses autres publications, citons : Septicémie aiguë à forme gangréneuse (1874) ; De l'Entorse médio-tarsienne (1876) ;Traitement chirurgical des blessés à l'Institut Pasteur (1887) ; Résultats immédiats et éloignés de cent ablations du sein (1891) ; Asepsie et antisepsie chirurgicales (avec Henri Chaput, 1893).



Pour citer cette page

« Terrillon, Octave (1844-1895) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Terrillon,_Octave_(1844-1895)&oldid=51289 (accédée le 31 janvier 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.