Samedi fin mars 1881

De Une correspondance familiale

Carte d'Antoinette Boucher des Forges, épouse de Robert de Lasteyrie à à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)




Samedi matin

Chère madame,

J’ai fait à l’intention de votre cher bébé[1] un modeste petit ouvrage que je vous envoie en l’accompagnant de mille souhaits de bonheur pour l’enfant et de mille tendresses pour la mère.

Je n’ai pas besoin de vous dire avec quelle impatience j’attends le moment où je pourrai vous voir sans crainte de vous fatiguer.

Encore tous mes vœux de santé, chère madame, ainsi que l’expression de ma bien sincère affection.

[Af] de Lasteyrie


Notes

  1. Jeanne de Fréville.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Samedi fin mars 1881. Lettre de Antoinette Boucher des Forges, épouse de Robert de Lasteyrie à à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_fin_mars_1881&oldid=43095 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.