Samedi 9 juin 1917

De Une correspondance familiale


Carte d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris)


original de la lettre 1917-06-09 page 1.jpg original de la lettre 1917-06-09 page 2.jpg


9 Juin 17

Mon cher Louis,

Peut-être cette petite carte te trouvera-t-elle encore à Paris et pourra-t-elle compléter toutes les amitiés et les souhaits de bienvenue dont Michel[1] était chargé pour toi. C’est vraiment dommage de te manquer, mais il va, du moins lui, passer demain une bonne journée avec toi. Donne-nous aussitôt que possible ton adresse à Fontainebleau.

Michel te dira que, malgré sa mine et sa maigreur vraiment un peu effrayantes, ton papa[2] a des réserves d’activité qui nous mettent tous sur les dents. Il passe son temps sur les toits et les cheminées quand il n’est pas occupé à détruire les lapins et ou à faire les tournées de propriétaire. Nous avons passé la matinée à Montreuil pendant que l’on conduisait Michel à R. du Fl[3] et nous avons rapporté les 150 litres d’essence touchés pour le mois de Mai avec espoir d’en avoir autant pour Juin.

Je t’embrasse tendrement.

Emy


Notes

  1. Michel Froissart, frère de Louis.
  2. Damas Froissart.
  3. Gare de Rang du Fliers.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 9 juin 1917. Carte d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_9_juin_1917&oldid=55418 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.