Samedi 25 août 1917 (A)

De Une correspondance familiale

Carte d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la lettre 1917-08-25A page 1.jpg original de la lettre 1917-08-25A page 2.jpg


Samedi 25 Août

Bonne fête, mon petit Louis. Je regrette d’être forcée d’emprunter l’aide de cette carte et de ce chocolat pour te la souhaiter ! désolée aussi de partir 12 heures avant que tu arrives[1]. Mais il faut bien une limite à ce séjour que nous avons prolongé jusqu’à aujourd’hui parce que ton pauvre papa[2] est très fatigué. Je demande à notre Saint roi[3] de te donner sa vaillance au combat et son inébranlable confiance en Dieu et je t’embrasse tendrement, très tendrement.

Emy


Notes

  1. Les parents Froissart quittent Paris (où Louis arrive en permission) pour Brunehautpré.
  2. Damas Froissart.
  3. Louis IX (Saint Louis).

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 25 août 1917 (A). Carte d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_25_ao%C3%BBt_1917_(A)&oldid=53827 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.