Samedi 11 mars 1871

De Une correspondance familiale

Lettre de Wilhelm Carl Hartwig Peters (Berlin) à Eugénie Duméril après la mort de son époux Auguste Duméril (Paris)

livre de copies, vol. 2, p. 643 (lettre 1871-03-11).jpg


Lettre de M. Peters

directeur du Museum, reguim, zoologieum de Berlin.

Berlin 11 Mars 1871.

Madame,

La triste nouvelle dont vous avez l’extrême obligeance de me faire part, me vient tout à fait imprévue, et m’a comblé de la plus profonde douleur. Lié avec M. Duméril par la passion pour la même science, j’ai eu l’occasion à apprécier, non seulement son mérite et ses talents scientifiques, mais aussi, les qualités supérieures de son noble caractère. C’est une perte irréparable pour la science et pour ses amis, répartis dans toutes les parties du monde, où on cultive les sciences naturelles.

Agréez, Madame, l’expression de ma condoléance très sincère, et l’assurance du plus profond respect avec lequel j’ai l’honneur d’être.

Votre très obéissant serviteur.

W. Peters, directeur du Muséum, reguim, zoologieum.


Notice bibliographique

D’après le livre de copies : Lettres de Monsieur Auguste Duméril 2me volume (pages 643-644)

Pour citer cette page

« Samedi 11 mars 1871. Lettre de Wilhelm Carl Hartwig Peters (Berlin) à Eugénie Duméril après la mort de son époux Auguste Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_11_mars_1871&oldid=35310 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.