Rieder, Mme (née Marie Élisabeth Schlumberger en 1828) et ses proches

De Une correspondance familiale

En voyage à Londres en 1860, Charles Mertzdorff « fait visite à M. & Mme Rieder ». Il ajoute : « je les ai trouvés tous deux en compagnie d'un artiste Italiano aussi stupide qu'il est médiocre chanteur (avis de Mme Rieder) elle se préparait pour chanter une matinée à 3 h de l'après-midi. Ils ont quelques leçons, commencent à chanter dans quelques concerts, mais réellement ils ne paraissent pas très heureux. » (lettre du 2 mai 1860).

Des années après, en 1877, Mme Reider est de nouveau mentionnée : elle donne une leçon de chant dans une famille de Vieux-Thann, avant de « passer son dimanche à Thann auprès de ses parents » (lettre du 13 décembre 1877). Mme Rieder est née Marie Élisabeth Schlumberger.

Entre ces deux dates Mme Rieder semble mener une brillante carrière musicale. La Gazette musicale de Paris mentionne en 1859 « les plus éclatants succès » obtenus en Angleterre et en Allemagne par cette « cantatrice des plus distinguées » : « Les journaux anglais parlent beaucoup des succès obtenus à Londres par Mme Rieder, notamment dans le concert donné par elle avec Mlle Hummler, et qui, malgré la chaleur, avait attiré la foule. Les tyroliennes que chante Mme Rieder, avec accompagnement de voix d'hommes, ont fait surtout sensation, et, à plusieurs reprises, le nombreux auditoire le a redemandées ».

Marie Élisabeth Schlumberger naît à Mulhouse en 1828, fille de Gaspard Schlumberger (1802-1882), négociant, et de Marie Hofer (1808-1881). Le frère de Gaspard, Médard Schlumberger fils, est aussi négociant et leur père, Médard Schlumberger (1775-1830), rentier.

En 1850, à Thann, Marie Élisabeth Schlumberger épouse Jean Aimé Rieder. Il est né dans le Bas-Rhin en 1820, fils de Jean Jacques Rieder, pasteur protestant de Strasbourg. À son mariage, il est dit « propriétaire, demeurant dans le Puy de Dôme ».

En 1866 à Thann sont recensés : Gaspard Schlumberger, négociant ; son épouse Marie Hoper ; sa fille Marie, épouse Rieder, «  sans état » et ses trois fils : Aimé Rieder (15 ans) ; Gabriel Rider (14 ans) et Marcel Rieder (4 ans).

Marcel (Médard Jacques) Rieder (1862-1942) est un artiste peintre, élève de Cabanel, également professeur de dessin à l’École Alsacienne de Paris et choriste de la Société Bach.



Pour citer cette page

« Rieder, Mme (née Marie Élisabeth Schlumberger en 1828) et ses proches », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Rieder,_Mme_(n%C3%A9e_Marie_%C3%89lisabeth_Schlumberger_en_1828)_et_ses_proches&oldid=60003 (accédée le 18 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.