Regnier, Adolphe (1804-1884) et ses proches

De Une correspondance familiale

En 1876 Marie Mertzdorff (17 ans) prends des « leçons d’écriture » (lettre du 4 février 1876-A) avec « Mme Régnier », sa « maîtresse de calligraphie » (lettre du 21 février 1876). Il s’agit très probablement d’une proche d’Adolphe Regnier (1804-1884).

(Jacques Auguste) Adolphe Regnier (ou Régnier), dit parfois Regnier aîné, est né en 1804 à Mayence. Venu à Paris, il est professeur au collège royal Saint-Louis puis professeur au Collège de France. Philologue, traducteur (des œuvres de l’Allemand Friedrich Schiller en particulier). Il est également précepteur du prince Philippe, comte de Paris (1843-1853) et directeur de la « Collection des grands écrivains de la France ». En 1873, il est nommé bibliothécaire du palais de Fontainebleau, où il meurt en 1884.

Regnier (aîné) est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à la calligraphie : Deuxième calligraphie. L’Écriture des gens du monde [Gravée par J. Lansraux] (1837) ; Le Livre des compositions en écriture anglaise expédiée, dédié à Monsieur Baron [Gravé par Guyen] (1843) ; Calligraphie. L'Art d'écrire, ou Méthode raisonnée et très simplifiée des écritures anglaise, ronde, bâtarde, coulée et gothique [Gravé par d'Avignon] ; Méthode générale d'écriture, contenant 60 modèles gradués (ce volume figure sur la Liste officielle des ouvrages qui ont été autorisés depuis l'année 1802 jusqu'au 1er septembre 1850, pour le service de l'instruction primaire). Le Rapport du Comité d’installation à l’Exposition internationale de 1900 à Paris mentionne le « Cours d’Écriture, 1839. Nouvelle Méthode, par Regnier aîné, professeur de calligraphie, de tenue des Livres et d’Arithmétique, auteur de la grande Calligraphie : Méthode sur tous les genres d’écritures, de : L’Écriture des Gens du Monde, et professeur de Messieurs les employés de la Préfecture de la Seine. Cours à l'Hôtel de Ville, à l’École communale Supérieure de la Ville de Paris, et dans les Institutions du Sacré-Cœur de Mme Migneron, Mlle Alix, Mme Docagne, Mlles Moisez, M. Cournaud, M. de Blignières, rue Chahannais, n° 5, Paris. Cette nouvelle méthode inédite, dit l’auteur, n’a aucun rapport avec toutes celles d’après lesquelles on enseigne aujourd’hui. »

En 1831, à Paris, Adolphe Regnier aîné épouse Éléonore Adèle Dieudonnée Cattant, née en Prusse, à Aix-la-Chapelle, en 1810 ; elle est la fille de Claude Cattant, chef de division à Beauvais, préfecture de l’Oise, et de Josèphe Armande Henriette Le Bas (ou Lebas). Hugues Regnier, parfumeur, frère d’Adolphe, est l’un des témoins. Éléonore Adèle Dieudonnée Cattant a une sœur, Henriette Fortunée Cattant (1802-1854), qui épouse Abidon Jean René Mage, chef d’institution.

Adolphe Regnier et son épouse Éléonore Adèle Dieudonnée Cattant ont au moins deux fils :

  • Adolphe (Hugues Henri) Regnier, dit parfois Regnier jeune (1834-1875). En 1857, il épouse Marie Louise Claire Delasalle (née à Paris en 1836), fille de Jean Sem Delasalle, propriétaire, et de Louise Thérèse Lamy. Adolphe (Hugues Henri) Regnier est avocat, également bibliothécaire et érudit. Il publie une Méthode complète d'écriture en douze planches, de six modèles chacune, contenant cinq genres d'écritures: la cursive, la ronde, la gothique , la bâtarde et la coulée. Son épouse Marie Louise Claire Delasalle serait-elle la maîtresse de calligraphie de Marie Mertzdorff ?
  • Henri (Claude Albert) Régnier (né en 1839).



Pour citer cette page

« Regnier, Adolphe (1804-1884) et ses proches », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Regnier,_Adolphe_(1804-1884)_et_ses_proches&oldid=59986 (accédée le 15 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.