Mercredi 8 mars 1882

De Une correspondance familiale

Lettre d’Émilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)


Fs1882-03-08 pages1-4-Emilie.jpg Fs1882-03-08 pages2-3-Emilie.jpg


8 Mars 82.[1]

Mon cher papa,

C’est à mon bureau que je t’écris aujourd’hui aussi n’ai-je pas besoin d’ajouter que je vais très bien. J’éprouve encore la sensation de fatigue et de tournoiement qu’on ressent inévitablement après être resté 5 jours au lit, mais demain il ne cessera plus même question de cela et je quitterai la catégorie des personnes qui excitent l’intérêt et la pitié pour rentrer dans la classe des gens ordinaires.

Pas encore de lettre de toi ce matin. C’est vraiment incompréhensible, extraordinaire ! Mon vilain papa qui oublie sa pauvre fille malade ; il doit pourtant bien savoir, ce papa combien ses lettres sont attendues avec impatience et combien elles font plaisir.

Comme tu le sais, j’ai eu hier une bonne visite de Marie[2] qui s’est trouvée ici avec Henriette[3] ; elles sont restées toutes deux assez longtemps, heureusement pour moi, car tante[4] est restée toute la journée au salon à recevoir des visites.

Bonne-maman Trézel[5] est très enrhumée, elle n’est pas couchée, mais pourtant elle ne viendra pas dîner ce soir. Jean[6] étant très fatigué et ayant un peu mal à la gorge, sa mère[7] et lui ne viendront pas non plus. On sera donc en très petit comité et j’espère qu’on montera passer la soirée avec moi car on ne veut pas encore me laisser descendre de peur du froid.

On réclame ma lettre, adieu père chéri, je t’embrasse de tout mon cœur.

Émilie 


Notes

  1. Lettre sur papier-deuil.
  2. Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville et sœur d’Émilie.
  3. Henriette Baudrillart.
  4. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  5. Auguste Maxence Lemire, veuve de Camille Alphonse Trézel.
  6. Jean Dumas.
  7. Cécile Milne-Edwards, épouse d'Ernest Charles Jean Baptiste  Dumas.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Mercredi 8 mars 1882. Lettre d’Émilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_8_mars_1882&oldid=35253 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.