Mercredi 26 juin 1889

De Une correspondance familiale


Carte-lettre de Félicité Duméril, veuve de Louis Daniel Constant Duméril (Paris) à sa petite-fille Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1889-06-26 Félicité.jpg


Paris 26 Juin 1889.

Ma chère, ma bonne petite Marie,

La nuit porte conseil et j’ai bien réfléchi à ton aimable et pressante invitation de m’emmener à Étaples[1]. En effet, pourquoi n’accepterais-je pas cette bonne invitation que j’ai d’abord refusée parce que dans la vieillesse le moindre changement dans les habitudes de la vie paraît chose difficile. Je viens de dire à Rosalie[2] que j’irai probablement à Étaples, ce qui lui permettra d’aller dans son pays qu’elle désire tant revoir, elle serait accompagnée du jeune missionnaire si intéressant dont je t’ai parlé souvent. Je t’embrasse bien fort et irai demain déjeuner chez toi.

Félicité Duméril


Notes

  1. Étaples, port de pêche et de loisirs dans le Pas-de-Calais.
  2. Rosalie, bonne de Félicité Duméril.

Adresse

Madame de Fréville

rue Cassette 12

Paris[1]

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Mercredi 26 juin 1889. Carte-lettre de Félicité Duméril, veuve de Louis Daniel Constant Duméril (Paris) à sa petite-fille Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_26_juin_1889&oldid=51464 (accédée le 10 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.


  1. Adresse sur la carte-lettre timbrée.