Mardi 23 avril 1878

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1878-04-23 page 1.jpg original de la lettre 1878-04-23 pages 2-3.jpg


Paris 23 Avril 1878.

Que deviens-tu donc, mon Père chéri ? c’est en vain que ce matin encore nous avons guetté le courrier il n’y avait rien de toi et nous voilà réduites comme hier aux suppositions. Sais-tu, vilain petit Papa, qu’il y a eu hier 8 jours que nous n’avons rien reçu de Vieux-Thann et que c’est bien bien long surtout quand on pense que sur ces 8 jours il y avait beaucoup de congés et que par conséquent on était plus en droit d’attendre un petit mot de toi. Serais-tu malade, ou fatigué, ou ennuyé ? Tu sais que je ne m’y trompe guère et que, pas de nouvelles de toi, cela veut généralement dire une de ces trois choses-là. Mais alors si c’est vrai dis-nous le pour que nous sachions au moins ce qui te fatigue ou t’ennuie, je ne parle pas de maladie car pour le coup j’espère que nous le saurions. Bref ton silence nous fait faire toutes sortes de conjectures et oncle[1] se moque beaucoup de nous[2] car il prétend que nous sommes trop gâtées par toi. Ce qui nous rend plus anxieuses encore de nouvelles c’est que nous voudrions savoir quand tu arrives et quels sont tes projets ; nous t’attendons tous les jours car voilà à peu près le moment que tu nous avais fixé pour ton retour.

Je te demande pardon mon Père bien aimé, de terminer si brusquement après une si longue gronderie, je devrais au moins tâcher de te parler de beaucoup d’autres choses mais j’ai à peine 5mn pour fermer ma lettre nous avons eu des leçons toute la journée. E. Allain[3] est en ce moment encore avec nous je n’ai que le temps de t’embrasser de tout mon cœur comme je t’aime, tu sais si c’est beaucoup.

ta fille qui te demande bien pardon et de la lettre et du style,
M.


Notes

  1. Alphonse Milne-Edwards.
  2. Marie et sa sœur Emilie Mertzdorff.
  3. Probablement Emilie Allain.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 23 avril 1878. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_23_avril_1878&oldid=40866 (accédée le 5 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.