Magnier, Jean Baptiste (1726-1795)

De Une correspondance familiale

En 1791 André Marie Constant Duméril, à Rouen, s’inquiète auprès de sa mère des « nouvelles de la famille » d’Oisemont : « J’ai appris hier par une espèce de Charlatan Picard qui se dit d’Oisemont, que M. Magnier chirurgien, et son neveu, son neveu ! à l’âge qu’a M. Magnier, avoir été tué malheureusement au château d’Huppé par un garde qui lui avait lâché involontairement un coup de fusil dans le bois. Cela est-il vrai ? » (lettre du 18 septembre 1791-A). La mention du « neveu » est peu claire et résulte peut-être d’une interprétation du copiste (une mention marginale mal située, par exemple), car la lettre n’est pas un original et provient du livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril. Ce « M. Magnier chirurgien » est probablement Jean Baptiste Magnier.

Jean Baptiste Magnier, né à Oisemont (Somme) en 1726, décède le12 Ventôse An III / 2 mars 1795. Il est le fils de Jean Baptiste Magnier et de Marie Godard. Il est « Maître Chirurgien ». Il a une sœur aînée, Marie Rose Magnier († 1747). En 1752 Jean Baptiste Magnier épouse Marie Anne Oda (1732-1781) ; ils ont quatre filles :

  1.  Marie Thérèse Joséphine Magnier (née en 1753), qui épouse en 1779 Pierre Paul de Vaux, receveur, fils de Pierre Paul de Vaux, juge des gabelles de Saint-Valéry
  2. Marie Anne Cécile Magnier (née en 1755), qui épouse en 1781 Pierre Nicolas Verdeleau, receveur des aides
  3. Marie Marguerite Justine Magnier (1756-1757)
  4.  Marie Charlotte Adélaïde Magnier (1758-1807), qui épouse en 1783 Jean Baptiste Antoine Forcedebras.


Pour citer cette page

« Magnier, Jean Baptiste (1726-1795) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Magnier,_Jean_Baptiste_(1726-1795)&oldid=60280 (accédée le 17 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.