Lundi 27 août 1917 (A)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris)

original de la lettre 1917-08-27 page 1.jpg original de la lettre 1917-08-27 page 2.jpg


27 Août 17

Mon cher Louis,

Je t’envoie le 1er n° de la gazette qui vous fera connaître à tous les mêmes nouvelles. Je n’y ajoute qu’un mot d’affection, me réservant pour ta permission prochaine de te parler du voyage à Vieux-Thann[1]. Michel l’aura peut-être fait auparavant.

J’ai eu des remords de n’avoir pas laissé d’ordres précis pour ton arrivée éventuelle rue de Sèvres[2] Samedi soir. J’espère que tu auras été dîner et coucher à Meudon[3].

Sais-tu quelque chose de précis sur la date de votre sortie de Fontainebleau ?

Ton papa est moins fatigué qu’à son retour d’Alsace.

Je t’embrasse tendrement cher petit, regrettant encore de ne pas t’avoir vu avant-hier.

Emy


Notes

  1. Voyage de Damas Froissart et ses fils Michel et Pierre (voir le rapport sur cette visite des 20/21 août 1917).
  2. Rue de Sèvres : appartement parisien des Froissart.
  3. Meudon : maison des Degroote.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 27 août 1917 (A). Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_27_ao%C3%BBt_1917_(A)&oldid=55449 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.