Lundi 1er novembre 1915

De Une correspondance familiale


Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Paris)


original de la carte-lettre 1915-11-01.jpg


Toussaint

Mon cher petit Louis,  

Comme tu dois être content de revoir Michel[1] ! je vis avec vous deux par la pensée et me réjouis de vous savoir ensemble, peut-être avec Pierre[2] aussi, qui sait ?

J'espère que ma lettre t'arrivera avant que tu partes pour la Sorbonne, à temps pour te souhaiter bonne chance et te dire que je t'accompagne de tous mes vœux dans ce nouveau pèlerinage vers la licence[3]. Tu as travaillé d'une façon un peu originale qui ne te messied pas, ce n'est peut-être pas la meilleure garantie du succès, mais enfin !...

Je t'embrasse tendrement, cher petit

EM


Notes

  1. Michel Froissart, frère de Louis.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis et Michel.
  3. Louis Froissart prépare une licence de philosophie.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 1er novembre 1915. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_1er_novembre_1915&oldid=55501 (accédée le 10 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.