Lundi 12 avril 1880 (A)

De Une correspondance familiale


Lettre de Cécile Milne-Edwards (épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas) (Cannes) à Marie Mertzdorff (Paris)


original de la lettre 1880-04-12A page 1.jpg original de la lettre 1880-04-12A pages 2-3.jpg


Lundi 12 Avril

Ma chère petite Marie, tu dois aisément deviner combien je regrette de n’être pas à Paris en ce moment, c’est un vrai crève-cœur pour moi, je veux que tu le saches bien & que tu ne penses pas un instant que ce ne soit un réel sacrifice, non seulement de ne pas connaître ton mari[1] mais encore de n’avoir pu prendre aucune part directe à tout ce qui vous a tant occupés pendant ces derniers mois, enfin de n’avoir [ ] ton mariage. J’espère que tu ne sauras jamais trop ma chère enfant à combien de choses on est souvent obligé de renoncer en les regrettant vivement. Ta vie, Dieu merci, s’annonce heureuse & tous les souhaits qu’on peut faire à une jeune mariée, mon cœur les fait pour toi ma bonne & chère fillette.

Charge-toi de mes compliments à ton mari [ ] & reçois chère enfant [mes plus sincères] amitiés
C Dumas

Sois sûre que nous prierons pour toi Mercredi & que nos pensées seront avec vous deux. Comme je t’écris ce matin Lundi, avant 7 h je mets encore sur l’adresse Mlle Marie Mertzdorff.
Mes tendresses à tante, oncle[2], Emilie[3] & mes amitiés à [ton père[4]]


Notes

  1. Marie Mertzdorff épouse Marcel de Fréville le 14 avril.
  2. Aglaé Desnoyers et son époux Alphonse Milne-Edwards.
  3. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  4. Charles Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 12 avril 1880 (A). Lettre de Cécile Milne-Edwards (épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas) (Cannes) à Marie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_12_avril_1880_(A)&oldid=40232 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.