Lundi 10 octobre 1892

De Une correspondance familiale




Carte-lettre de Cécile Milne-Edwards, veuve d'Ernest Charles Jean Baptiste Dumas (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (au château de La Roche, Coudray-Monceaux, dans l'Essonne actuelle)


Fs1892-10-10 Cécile Milne-Edwards-Dumas.jpg


Lundi 10 Octobre

Voici donc, chère enfant, cette dépêche que j’attendais avec tant d’impatience[1] & tu es enfin en possession de cette petite fille si désirée bien qu’elle arrive en 5e ligne. Tu vas parfaitement, dit ton mari[2], mille fois tant mieux & je ne puis t’exprimer combien je regrette de ne pouvoir en juger par moi-même & te montrer par quelque chose d’un peu effectif tout ce que j’ai pour toi dans le cœur, chère enfant. Que Jeanne doit être ravie ! Ton oncle[3] était malheureusement parti mais comme vous savez qu’il est tous les lundis à Paris je pense qu’il a été prévenu au Jardin par une autre dépêche. Tous mes souhaits de prompt rétablissement & mes tendres amitiés.

CMED


Notes

  1. Dépêche annonçant la naissance de Françoise de Fréville, sœur de Jeanne, Robert, Charles et Marie Thérèse de Fréville.
  2. Marcel de Fréville.
  3. Alphonse Milne-Edwards.

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Lundi 10 octobre 1892. Carte-lettre de Cécile Milne-Edwards, veuve d'Ernest Charles Jean Baptiste Dumas (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (au château de La Roche, Coudray-Monceaux, dans l'Essonne actuelle) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_10_octobre_1892&oldid=52185 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.