Lundi, décembre 1916

De Une correspondance familiale


Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Saint-Dizier) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la carte-lettre 1916-12-début.jpg


Saint-Dizier, Lundi soir.

Mon cher Louis, tu vas ouvrir de grands yeux en voyant que je t’écris de Saint-Dizier ! Je suis partie brusquement à midi ayant appris par une lettre de Michel[1] qu’on ne l’évacuait plus ! Tu juges de sa déception. Le médecin[2] pour exercer sans doute une petite vengeance pour la défiance que Michel a témoignée à l’égard de son talent de chirurgien a décidé qu’il était guéri et garderait ses projectiles. Il a commencé en effet à se lever ce matin. Le mieux est donc d’attendre que se déclarant satisfait qu’on l’envoie en convalescence. Ce soir on lui parlait d’un mois, mais peut-être va-t-on le balancer avec cela comme avec l’évacuation. Michel a appris ce matin par le Colonel[3] qui préside à tous les mouvements de trains à Saint-Dizier qu’on ne lui avait jamais parlé de malades à évacuer sur Paris. Tout cela est bien mesquin, et bien humain, hélas ! J’ai déjà passé ½ h avec Michel qui était aussi surpris de me voir que toi il y a 2 mois et bien content aussi. Je pense rester ici 3 ou 4 jours si rien ne me rappelle à Paris. J’espère que ton voyage s’est bien passé, que tu n’as pas eu trop froid et que ton pied a bien supporté le trajet de la gare au camp. Je t’ai envoyé tes bandes ce matin. Le reste suivra par colis postal. J’ai laissé des instructions à Elise[4].

Je t’embrasse,

Emy


Notes

  1. Michel Froissart, frère de Louis.
  2. Hypothèse : il pourrait s’agir du docteur Albert Marie Jules Sénéchal, chirurgien, médecin aide-major à l’hôpital d’évacuation de Saint-Dizier.
  3. Hypothèse : (Antoine Charles Constantin Marie) Philippe Brunot de Rouvre (1867-1958), polytechnicien (X 1884), commissaire-régulateur des chemins de fer à Saint-Dizier.
  4. Elise Vandame, épouse de Jacques Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi, décembre 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Saint-Dizier) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi,_d%C3%A9cembre_1916&oldid=52556 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.