Le Tourneur, Étienne François Louis Honoré dit Le Tourneur de la Manche (1751-1817)

De Une correspondance familiale

Capitaine de génie dans les places du Nord, puis à Cherbourg, acquis aux idées de la Révolution, Le Tourneur est élu député de la Manche à l’Assemblée législative (1791), et réélu à la Convention (1792) dont il devient membre du Comité de la guerre. Il est envoyé en mission à Toulon (1793, 1795). André Marie Constant Duméril lui fait remettre une pétition en faveur de son frère Désarbret (novembre 1795).

Réélu par la Manche au Conseil des Anciens (1795), il est élu au Directoire. Nommé général le 9 juin 1797 et inspecteur général d'artillerie, il est chargé par Lazare Carnot de négocier la paix avec l'Angleterre. En mars1800, Napoléon Bonaparte le nomme préfet de la Loire-Inférieure, puis conseiller à la Cour des comptes (1810). Exilé en 1816 comme régicide, il se retire à Bruxelles où il meurt.



Pour citer cette page

« Le Tourneur, Étienne François Louis Honoré dit Le Tourneur de la Manche (1751-1817) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Le_Tourneur,_%C3%89tienne_Fran%C3%A7ois_Louis_Honor%C3%A9_dit_Le_Tourneur_de_la_Manche_(1751-1817)&oldid=42011 (accédée le 28 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.