Thouret, Michel Augustin (1748-1810)

De Une correspondance familiale

Michel Augustin Thouret figure parmi les premiers membres de la Société royale de Médecine en 1776. En 1786 il est chargé, avec Fourcroy, de surveiller les fouilles du cimetière des Innocents que l'on veut supprimer. Pendant la Révolution, il est souvent consulté par le Comité de secours et de mendicité de l'Assemblée constituante. En 1794, il est nommé professeur et directeur de la nouvelle Ecole de Santé qu'il a contribué à créer avec Fourcroy. Il est l'un des premiers à reconnaître l'importance de la découverte de la vaccine par Jenner. Il s’intéresse également au magnétisme animal et aux maladies infectieuses (il publie en 1800 un rapport sur ce sujet avec Hallé).

Thouret anime, à partir de 1800, la Société de l'Ecole de Médecine qui rassemble et publie les observations collectées par les médecins des départements - elle est dissoute en 1821, lors de la création de l'Académie royale de Médecine.

Lorsque André Marie Constant Duméril arrive à Paris en 1795, il est introduit auprès de Thouret par son professeur de Rouen, Laumonier, qui est son beau-frère. Il fréquente assidûment non seulement l’Ecole de Santé mais aussi la maison de son directeur où il est reçu à dîner. A la mort de Thouret en 1810, il est nommé membre du Conseil d'administration de l’Ecole.

Michel Augustin est le frère de Jacques Guillaume Thouret (1746-1794), avocat, député du tiers-état de Rouen, actif législateur, girondin guillotiné.



Pour citer cette page

« Thouret, Michel Augustin (1748-1810) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Thouret,_Michel_Augustin_(1748-1810)&oldid=42344 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.