Langénieux, Benoît Marie (1824-1905)

De Une correspondance familiale

Eugénie Desnoyers assiste au prêche de l'abbé Langénieux à Notre-Dame de Paris (lettre du 25 avril 1862). « Il a pris pour sujet, raconte-telle, la femme chrétienne et a montré d'une manière charmante quelle doit être sa vie en face la famille, le monde, la douleur, la joie && et a conclu d'une façon très touchante en montrant que puisque Dieu a seul été son but en tout, à son heure dernière elle sourit encore en retrouvant Celui qui a été sa force et son consolateur. »

Benoît Marie Langénieux, né à Villefranche-sur-Saône, est ordonné prêtre en 1850 pour le diocèse de Paris. Il est nommé évêque de Tarbes (1873), archevêque de Reims (1874), puis cardinal (1886), proche du pape Léon XIII.

Plusieurs de ses allocutions sont publiées : aux ouvriers de la Société de saint François-Xavier (1858), à l'occasion du départ des séminaristes pour la caserne (1890), dans des assemblées synodales, à l’occasion de bénédictions d’églises, de funérailles, en l’honneur de Jeanne d’Arc (1885), ainsi que ses instructions pastorales et lettres aux sénateurs et députés.



Pour citer cette page

« Langénieux, Benoît Marie (1824-1905) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lang%C3%A9nieux,_Beno%C3%AEt_Marie_(1824-1905)&oldid=41990 (accédée le 2 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.