Jeudi 9 mars 1916

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-03-09 page 1.jpg original de la lettre 1916-03-09 page 2.jpg


9 Mars

Mon cher Louis,

Nous recevons ce soir une carte de Michel[1] ainsi conçue : suis en paix et me porte bien.

Elle est datée du 3. Cette paix veut-elle dire que l'on ne se bat pas où il est ? espérons-le. Pierre[2] est parti à 6 heures pour Fontainebleau. Elise[3] qui est allée voir Jacques l'a trouvé mieux, il n'avait pas mal à la tête, c'est une rareté. Dieu veuille que ce ne soit pas une exception.

Ton papa[4] compte partir Samedi pour Brunehautpré. Il devait partir aujourd'hui, mais il est un peu fatigué depuis son voyage à Lyon et n'était pas en très bon état pour se mettre en route aujourd'hui.

Je t'embrasse bien affectueusement.

Emy


Notes

  1. Michel Froissart, frère de Louis.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis.
  3. Elise Vandame, épouse de Jacques Froissart.
  4. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 9 mars 1916. Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_9_mars_1916&oldid=53185 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.