Jeudi 6 juin 1918

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la carte-lettre 1918-06-06.jpg


Paris 6 Juin 18

Mon cher Louis,

Je trouve en rentrant de mon voyage[1] tes deux petits mots du 29 et du 1er et un de Pierre[2] du 30. Mais ce soir nous recevons un mot de Michel[3] qui se demande si Pierre a pu se retirer à temps... Cela nous laisse d’autant plus rêveurs que le même courrier nous apporte une lettre d’Antoinette[4] datée du 4 qui s’attriste de n’avoir pas reçu sa lettre hebdomadaire. Dans quelle terrible fournaise vous êtes, mes pauvres enfants ! nous ne cessons de penser à vous. Le travail et les privations ne vous font pas défaut !

J’ai passé hier une bonne journée chez les Compadre. Il a été bien question de vous.

Je prie pour toi mon petit afin que le bon Dieu te donne le courage et la force et qu’il te protège.

Ton papa[5] se joint à moi pour t’embrasser tendrement.

Emy


Notes

  1. Voyage à Launay.
  2. Pierre Froissart, frère de Louis.
  3. Michel Froissart, frère de Louis.
  4. Antoinette Daum, future épouse de Pierre Froissart.
  5. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 6 juin 1918. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_6_juin_1918&oldid=53283 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.