Jeudi 29 septembre 1791

De Une correspondance familiale

Lettre de Félix Legendre (Denain) à François Jean Charles Duméril (Amiens)

lettre du 29 septembre 1791, recopiée livre 1 page 70.jpg


N°18

M. Duméril

Denain le 29 7bre 1791

Amiens

Monsieur,

Je me sers de l’occasion de mon beau-frère porteur de la présente pour vous faire savoir que j’ai été à Moriolle pour le sujet du bien de M. Thillaye Platel dont vous m’avez remis sa procuration pour ce sujet, c’est que M. Thillaye ne croit pas les droits Seigneuriaux[1] aussi chers qu’ils le sont, ils sont à 16ll du Cent pour lors c’est une affaire de 480ll qu’il faut qu’ils lui coûtent cependant les acquéreurs veuillent prendre les droits Seigneuriaux à leur compte et tenir compte d’un tiers de remise. Je ne crois pas être nécessaire d’en donner avis audit M. Thillaye, je vous prie me mander votre façon de penser à ce sujet.

En attendant j’ai l’honneur d’être très sincèrement, Monsieur,

Votre très humble et très obéissant serviteur

Félix legendre


Notes

  1. L’abolition des droits seigneuriaux (nuit du 4 août 1789) ne concerne que les droits qui pèsent sur les personnes. Les droits qui pèsent sur les propriétés sont seulement rachetables ; ils seront totalement abolis par la Convention en juillet 1793.

Notice bibliographique

D’après le livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril, 1er volume, p. 70

Pour citer cette page

« Jeudi 29 septembre 1791. Lettre de Félix Legendre (Denain) à François Jean Charles Duméril (Amiens) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_29_septembre_1791&oldid=40057 (accédée le 30 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.