Jacob, Nicolas Henri (1782-1871)

De Une correspondance familiale

En mai 1818 André Marie Constant Duméril écrit qu’il a « fait exécuter [une lithographie] par l’un de nos meilleurs artistes », d’après le portrait de son père François Jean Charles Duméril peint par Boilly. Très satisfait de cette copie, il l’offre à des parents et des amis. L’artiste est Nicolas Henri Jacob.

Né à Paris, le peintre, dessinateur et lithographe débute au Salon en 1802 – où il expose jusqu’en 1865. En 1805 Jacob devient dessinateur du prince Eugène de Beauharnais, qu’il suit en Italie. De retour en France il est nommé professeur de dessin à l’Ecole vétérinaire d’Alfort. Il ouvre une école de dessin en 1835.

(Voir la monographie sur les autres artistes mentionnés dans les lettres)

Notes




Pour citer cette page

« Jacob, Nicolas Henri (1782-1871) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jacob,_Nicolas_Henri_(1782-1871)&oldid=42941 (accédée le 6 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.