Giroux, François Simon Alphonse (actif dans la première moitié du XIXe siècle)

De Une correspondance familiale

François Simon Alphonse Giroux vend des fournitures pour artistes : papiers, peintures, encadrements, etc. En 1799 il s’installe au numéro 7 de la rue du Coq St Honoré à Paris, à l’enseigne « Au Coq Honoré ». C’est là qu’Alphonsine Delaroche-Duméril se fournit en crayons à dessiner (lettre du 30 août 1820) et sa famille en cadres (lettre du 21 septembre 1830).

L’entreprise de Giroux prend de l’ampleur ; il s’oriente vers la tabletterie et produit des petits meubles en bois clair, à la mode sous la Restauration et des jouets de grand luxe. En 1827, il publie un Catalogue de l’exposition d’une variété d’objets utiles et agréables offerts pour les étrennes. Giroux a alors de nombreuses commandes officielles. En 1838 le père s’associe avec son fils Alphonse Gustave. Les productions de la maison Alphonse Giroux et Compagnie sont plusieurs fois primées jusqu’à la disparition de l’entreprise en 1885.



Pour citer cette page

« Giroux, François Simon Alphonse (actif dans la première moitié du XIXe siècle) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Giroux,_Fran%C3%A7ois_Simon_Alphonse_(actif_dans_la_premi%C3%A8re_moiti%C3%A9_du_XIXe_si%C3%A8cle)&oldid=61353 (accédée le 17 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.