Gibon, Claude Hippolyte (né en 1802)

De Une correspondance familiale

En 1831 Auguste Duméril mentionne leur ancien professeur de rhétorique, M. Gibon, dans des lettres à son cousin Henri Delaroche.

Claude Hippolyte Gibon, né à Laigle (dans l’Orne, devenu L’Aigle) fait ses études au collège Henri IV, où il exerce ensuite les fonctions de maître d’étude (1819-1823). Nommé agrégé pour les classes supérieures des Lettres en 1823, il y enseigne la philosophie, la rhétorique et les humanités. Il est ensuite nommé à Louis le Grand. Claude Hippolyte Gibon est licencié ès lettres. Il est marié.

Un Alexandre Edme Gibon publie divers ouvrages, dont des Fragments philosophiques par H. Gibon,... (1836).

[D’après le dossier de Claude Hippolyte Gibon, au lycée Louis le Grand, conservé aux Archives de Paris]



Pour citer cette page

« Gibon, Claude Hippolyte (né en 1802) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Gibon,_Claude_Hippolyte_(n%C3%A9_en_1802)&oldid=41889 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.