Dimanche 16 avril 1786

De Une correspondance familiale

Fragment de lettre de Jean Charles Nicolas Dumont (Oisemont) à son fils Charles (Paris)


16 Avril 1786

Tu[1] te mets souvent mal à propos du noir dans l’esprit… surtout de la gaîté car il faut cela pour plaire dans le monde et pour se bien porter. Je suis persuadé qu’Héraclite jouissait d’une meilleure santé que Démocrite.

Les vers sur l’enceinte de Paris[2] sont fort jolis et la pensée charmante. Je crois y reconnaître ton style.


Notes

  1. Jean Charles Nicolas Dumont s’adresse à son fils Charles Dumont de Sainte-Croix.
  2. En 1784 les fermiers généraux, inquiets des progrès de la contrebande qui diminuent les droits d’octroi, obtiennent du ministre Calonne l’autorisation d’entourer Paris d’une nouvelle muraille, extérieure aux enceintes défensives précédentes. L'architecte Claude Nicolas Ledoux est chargé de dresser une soixantaine de barrières servant de bureaux de perception : 50 sont construites entre 1785 et 1788. En 1786 l’enceinte est terminée au Sud et celle du Nord entreprise. Ce mur est détruit en 1860 lors de l'extension de Paris jusqu'à l'enceinte de Thiers.

Notice bibliographique

D’après l’extrait publié par Ludovic Damas Froissart, dans André Marie Constant Duméril, médecin et naturaliste, 1774-1860, 1984, p. 13-14.

Pour citer cette page

« Dimanche 16 avril 1786. Fragment de lettre de Jean Charles Nicolas Dumont (Oisemont) à son fils Charles (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_16_avril_1786&oldid=39386 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.