Devers, Giuseppe (1823-1882) et ses proches

De Une correspondance familiale

A 18 ans, en 1854, Marie (Maria) Berchère (1836-1908), fille d’Olympe Duméril et François Berchère, épouse le peintre Giuseppe (Joseph) Devers. Caroline Duméril et sa famille fréquentent ces cousins à Paris. Giuseppe Devers, Marie Berchère et sa sœur Félicie (épouse du sculpteur Charles Cordier) font partie de la quarantaine de personnes invitées, à Paris, au repas de noces de Caroline Duméril et Charles Mertzdorff (juin 1858).

Giuseppe Devers, peintre et céramiste, est né et mort à Turin. Il passe cependant une partie de sa vie à l’étranger, en France en particulier, où il achète une petite maison à Montrouge peu après son mariage. Marie Berchère et Joseph Devers ont quatre filles :
- Louise (1855-1909), épouse d’Albert Bruneau
- Caroline (1856-1863)
- Adèle (1862-1900), épouse d’Edmond Besson
- Clotilde (1866-1919), épouse son cousin Auguste Soleil.

Giuseppe Devers se consacre à la peinture sur émail ; ses thèmes sont souvent religieux (en janvier 1858, il offre à Caroline Duméril, pour ses étrennes, la photographie de son tableau représentant la Sainte Famille). Il participe à de nombreuses expositions et est plusieurs fois médaillé. Il est élève d’Ary Scheffer pour la peinture, de Rude pour la sculpture, de Jollivet pour la décoration émaillée.

(Voir la monographie sur les autres artistes mentionnés dans les lettres)



Pour citer cette page

« Devers, Giuseppe (1823-1882) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Devers,_Giuseppe_(1823-1882)_et_ses_proches&oldid=53890 (accédée le 6 décembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.