Descot, MM. (actifs au début du XIXe siècle)

De Une correspondance familiale

Dans les lettres des Duméril des années 1812-1814, se trouve mentionnés «M. Descot » et «Descot fils ».

On trouve plusieurs Descot dans le monde médical parisien à cette époque.

Fin 1794, « le citoyen Descot, ancien premier commis de la ci-devant Société de médecine » est nommé « chef des bureaux de l'École de santé ». Cette fonction de chef des bureaux est confirmée à Pierre Descot en mars 1795, en même temps que celle de commis principal pour François Pierre Descot. Plus tard, en 1808, Pierre François Descot est mentionné comme secrétaire du conseil d’administration de l’École de médecine (lors d’une demande de passeport).

Par ailleurs, sont mentionnés J. F. Descot (auteur en 1810 d’une thèse de médecine : Des ophtalmies en général), et Pierre Jules Descot (auteur en 1822 d’une thèse de médecine : Dissertation sur les affections locales des nerfs, travail fait sous la direction de Pierre Auguste Béclard).


Pour citer cette page

« Descot, MM. (actifs au début du XIXe siècle) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Descot,_MM._(actifs_au_d%C3%A9but_du_XIXe_si%C3%A8cle)&oldid=60434 (accédée le 16 avril 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.