Céry, Louis (1849-1879) et son épouse Catherine Hénique (née en 1855)

De Une correspondance familiale

C'est par « Madame Céry », rencontrée à Saint Omer, que Damas Froissart apprend des détails sur la mort au front de Jean Froissart (lettre du 17 août 1918). Il s'agit probablement de Catherine Hénique, veuve de Louis Céry, déplacée depuis une autre commune du Pas de Calais, Beaulencourt (arrondissement d'Arras, canton de Bapaume).

(Marie) Catherine Hénique, née à Beaulencourt le 1er août 1855, est fille du tisseur Amédée Hénique et de Léocadie Leroy (décédée en 1870) ; elle est dévideuse.
Le 12 mai 1877, à Beaulencourt, Catherine Hénique épouse Louis Céry, tisseur, fils de Louis Céry et de Valentine Caron, journaliers. Ni l'épouse, ni les parents, ni certains témoins ne savent signer. L’époux, Louis (Armand Constant) Céry, né le 27 avril 1849 à Beaulencourt, décède dans cette commune le 9 janvier 1879. Louis Céry et Catherine Hénique ont une fille, Rosa Léocadie Adolphine Céry, née le 8 mars 1879.
Louis Céry a au moins une sœur, Marie Berthe Valentine Céry, née le 29 mai 1858, qui accouche d'un garçon,  Pierre François Céry, le 29 octobre 1876.



Pour citer cette page

« Céry, Louis (1849-1879) et son épouse Catherine Hénique (née en 1855) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=C%C3%A9ry,_Louis_(1849-1879)_et_son_%C3%A9pouse_Catherine_H%C3%A9nique_(n%C3%A9e_en_1855)&oldid=53533 (accédée le 30 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.