Bailliet, Jean François (1859-1949)

De Une correspondance familiale

Une visite de Damas Froissart à « l’archiprêtre de Montreuil » est mentionnée dans une « gazette » familiale (3 octobre 1917). L’archiprêtre de Montreuil est alors Jean François Bailliet.

Jean François Bailliet naît Loos-en-Gohelle le 11 mai 1859. Ordonné prêtre le 23 septembre 1882 il est nommé vicaire à Guînes le 1er octobre 1882 puis curé de Barlin (20 juin 1888). L’Avenir de Roubaix-Tourcoing relate que ce curé « peu commode » s’est opposé (en vain) à l’enterrement religieux d’un membre de la Société républicaine à Noyelles-sous-Lens en 1897. Nommé curé de Bruay le 1er juin 1898 il fonde et anime l’Écho de Bruay, le journal de la paroisse. En juin 1908 il proteste vivement contre les honneurs faits à Émile Zola à l'occasion de son transfert au Panthéon. Il est archiprêtre de Montreuil (26 janvier 1910) puis chanoine honoraire (1er février 1910). Retiré à Montreuil le 14 septembre 1945, il décède le 13 avril 1949.

[D’après les renseignements communiqués par Audrey Cassan, archiviste du diocèse d'Arras]



Pour citer cette page

« Bailliet, Jean François (1859-1949) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Bailliet,_Jean_Fran%C3%A7ois_(1859-1949)&oldid=53586 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.