Artzner, Edouard (actif dans les années 1850-1870)

De Une correspondance familiale

Début 1878, les parisiens Desnoyers veulent acheter du foie gras alsacien. Le nom du marchand Edouard Artzner est cité (lettre du 3 janvier 1878).  

En 1803 le pâtissier-traiteur Philippe Artzner ouvre une boutique à Strasbourg et propose du foie gras de sa fabrication – un produit commercialisé dans la région par d’autres fabricants. Vers 1850, son fils Edouard Artzner, qui a repris la suite du commerce, innove en cuisant lentement les foies d'oie dans des terrines en terre cuite et en les recouvrant d'une couche de graisse d'oie, ce qui permet une conservation de 2 à 3 semaines. Ce nouveau conditionnement connaît un vif succès.



Pour citer cette page

« Artzner, Edouard (actif dans les années 1850-1870) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Artzner,_Edouard_(actif_dans_les_ann%C3%A9es_1850-1870)&oldid=41535 (accédée le 9 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.