Andigné, Édouard d' (1812-1886) et son père

De Une correspondance familiale

En 1831 dans ses lettres à son cousin Delaroche, Auguste Duméril donne des nouvelles de ses anciens condisciples à l’Institution Morin de Fontenay-aux-Roses (21 janvier 1831-21 novembre 1831). Parmi eux, « le petit d'Andigné ». Il s’agit probablement Édouard d'Andigné, né comme lui en 1812.

Édouard (Joseph) d'Andigné, né en 1812 à Angers, est le fils d’Ange d'Andigné (1781-1874) et Marie Augustine Pissonnet de Bellefonds (née en 1786). Il a deux frères aînés : Charles Joseph (1807-1878) et Paul Joseph d'Andigné (1810-1853), qui devient abbé.

En 1840, Édouard d'Andigné épouse Marie Charlotte d'Andigné (1820-1885), fille d’Auguste d'Andigné. Ils ont une fille, qui meurt à 25 ans, et deux fils :

  • Maurice d'Andigné (1844-1926), homme politique et journaliste légitimiste
  • Louis d'Andigné (1847-1929), marié en 1896 avec Cécilia Coleman.

Édouard Joseph d'Andigné, propriétaire, maire des Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire), décède à Paris en 1886.



Pour citer cette page

« Andigné, Édouard d' (1812-1886) et son père », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Andign%C3%A9,_%C3%89douard_d%27_(1812-1886)_et_son_p%C3%A8re&oldid=59717 (accédée le 22 mai 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.