Allevard (Isère)

De Une correspondance familiale

Les Mertzdorff et les Milne-Edwards vont en cure et en vacances à Allevard. Ils logent à l'Hôtel du Parc (lettre du samedi 6 août 1887).

Allevard est une petite ville, située au pied du massif de Belledonne, au nord-est du département de l'Isère, à quelques kilomètres des limites du département de la Savoie. En 1790 un tremblement de terre sur les berges du Bréda fait découvrir l’eau sulfureuse d'Allevard. Les premières cures thermales soufrées se déroulent à partir de 1813, et prennent de l'ampleur en 1848 avec le docteur Bernard Niepce, inspecteur des eaux. : on boit l'eau ou bien on inhale les micro-brouillards dans des salles collectives. Très tôt, des personnalités célèbres résident en Allevard pour prendre les eaux : le fils de Louis-Philippe (le duc d'Aumale) ou la famille de Lucien Bonaparte.

La station se développe dans les années 1880 avec nombre d'hommes politiques, orateurs, chanteurs et chanteuses qui viennent « réparer leur voix ». Citons le comédiens Mounet-Sully, les hommes politiques Charles Floquet, Édouard Herriot, le sénateur Scheurer-Kestner (en 1897 en pleine affaire Dreyfus), les photographes Nadar et les frères Lumière, le peintre Hippolyte Flandrin, etc.

Pour citer cette page

« Allevard (Isère) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Allevard_(Is%C3%A8re)&oldid=52067 (accédée le 1 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.