1853

De Une correspondance familiale


Lettre d’Auguste Duméril (Paris) à Georges Louis Duvernoy (Paris)



597[1]

Monsieur et très honoré Maître,

En prenant rendez-vous pour Jeudi, je ne me suis pas rappelé que je dois être ce jour-là à 10 heures à Chaptal[2] où je ferai la première leçon du cours de zoologie.

Je remettrai donc à Vendredi matin l’honneur de vous voir, si vous n’avez pas d’empêchement pour cette matinée.

Veuillez bien, je vous prie, Monsieur et très honoré Maître, agréer avec l’expression de toute ma reconnaissance, celle de mon affectueux et respectueux dévouement.

A Aug. Duméril

Mardi

Ne prenez pas la peine, je vous prie, de me répondre, si ce rendez-vous vous convient.


Notes

  1. Cette lettre n’est pas datée, mais dans le classement des archives du Muséum elle se trouve après celle du 20 août 1853, cote 596.
  2. Le collège Chaptal doit son origine à Prosper Goubaux. Cet instituteur a d’abord dirigé l’institution Saint-Victor (entre la rue Blanche et la rue de Clichy), organisée sur le modèle des Realschulen d'Allemagne. Pressé par des embarras d'argent, il obtient, en 1844, de placer son institution sous le patronage de la Ville de Paris, qui en fait l'Ecole municipale François Ier. C'est en 1848 que cette école reçoit le nom de collège Chaptal. On y donne, dès le début, une sorte d'enseignement mixte, participant de l'enseignement secondaire et de l'enseignement primaire. Goubaux cherche à créer « un collège français offrant aux jeunes gens qui se destinent au commerce et à l'industrie avec des études plus spéciales, mieux appropriées que celles des lycées à leur future carrière, une éducation propre à élever les cœurs et les esprits ». Le décret du 26 juillet 1895 définit le collège Chaptal comme un « établissement spécial d'enseignement primaire supérieur auquel est annexée une section d’enseignement secondaire moderne ».

Notice bibliographique

D’après l’original au Muséum national d’histoire naturelle (Ms 2745, n°597)

Pour citer cette page

« 1853. Lettre d’Auguste Duméril (Paris) à Georges Louis Duvernoy (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=1853&oldid=43020 (accédée le 27 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.