Vendredi 4 novembre 1791

De Une correspondance familiale

Lettre d’André Marie Constant Duméril (Rouen) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens)

lettre du 4 novembre 1791, recopiée livre 1 page 79.jpg


N°24

Rouen ce 4 9bre 1791

Il[1] n’est plus ! jugez dans quelle position je me trouve. Il vient d’expirer, sans avoir eu un seul moment de connaissance. Je ne quitterai pas sa veuve[2]. Je sens de quelle utilité je lui suis ; des conseils, des avis, des ordres. Adieu je vous embrasse.

Et suis votre fils Constant Duméril

P.S. j’écrirai demain à M. D’Eu[3].


Notes

  1. Jacques François René Thillaye.
  2. La veuve de Jacques François René Thillaye, née Platel.
  3. Louis Joseph Deu de Perthes.

Notice bibliographique

D’après le livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril, 1er volume, p. 79

Pour citer cette page

« Vendredi 4 novembre 1791. Lettre d’André Marie Constant Duméril (Rouen) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_4_novembre_1791&oldid=36041 (accédée le 3 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.