Vendredi 13 février 1914

De Une correspondance familiale



Carte-lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris), à son fils Louis Froissart (Marseille)


Fs1914-02-13 Emilie.jpg Fs1914-02-13 adresse Emilie.jpg


Vendredi

Mon cher Louis,

Merci de tes dépêches et de la commission dont tu t'es chargé. J'espère que ce n'est pas la promenade de Dimanche qui a rendu le pauvre Henriet plus souffrant.

J'ai trouvé Henri[1] ici hier soir ; il vient de partir. M. l'Abbé[2] est à Paris jusqu'à Mardi matin.

J'ai passé la journée au lit. Je t'embrasse, mon ancien compagnon et me rappelle avec bonheur les bons moments que nous avons passés ensemble et tout ce que nous avons vu. C'était si… chic

Émilie

Notes

  1. Probablement Henri Degroote.
  2. Probablement l’abbé Marcel Pératé.

Adresse

 Monsieur Louis Froissart
Poste restante
Marseille

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Vendredi 13 février 1914. Carte-lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris), à son fils Louis Froissart (Marseille) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_13_f%C3%A9vrier_1914&oldid=56310 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.