Van der Vliet, Alfred (1817-1896)

De Une correspondance familiale

En 1831, Auguste Duméril assiste à « une grande soirée dansante chez Chatoney ». « Le petit Vandervliet s’y trouvait aussi » écrit-il à son cousin Henri Delaroche (lettre du 21 janvier 1831). Il s’agit probablement d’Alfred Van der Vliet, leur ancien condisciple à l’Institution Morin de Fontenay-aux-Roses.

Alfred Van der Vliet, né à Gand en 1817, est le fils de Barthélemy Van der Vliet († 1865), rentier, et de Marie Anne Isabelle Ramondt († 1842). Il est banquier. En 1843 il épouse à Paris Laure (Philippine Sébastienne) Duveyrier (1822-1883), fille d’Anne Honoré Joseph Duveyrier (1787-1865) et de (Marie Laurence Françoise) Emma Grebau (1800-1832).

Alfred Van der Vliet et Laure Duveyrier ont deux enfants :

  1. Maurice Emmanuel Honoré Van der Vliet, né à Paris en 1847. Il fait de études de droit mais semble-t-il n’exerce pas, se disant « propriétaire ». En 1878 il épouse aux Pays-Bas Maria Caroline Adrianne Massing, née à Püttlingen, fille de Nicolaus Massingen et d'Henriëtte Lamort.
  2. Louise Geneviève Honorine Van der Vliet, née à Paris en 1853. Elle épouse Léon Filhos, rentier, né vers 1845.



Pour citer cette page

« Van der Vliet, Alfred (1817-1896) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Van_der_Vliet,_Alfred_(1817-1896)&oldid=59781 (accédée le 25 mai 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.