Valdruche, André (vers 1811-1841) et son épouse

De Une correspondance familiale

En 1841, au cours d’un dîner, Auguste Duméril apprend la mort récente de « Monsieur Valdruche » et fait quelques commentaires sur son couple (Journal d’Auguste Duméril, 23 décembre 1841).

André (Pierre Aimable) Valdruche est le fils de Pierre Nicolas Valdruche (1782-1851), secrétaire général dans l’administration des hospices, et de Madeleine (Olympiade) Justinart (décédée en 1840). André Valdruche a au moins trois sœurs :

  • Madeleine (Justine) Valdruche (née en 1805) épouse en 1840 Louis Barthélémy Hanriat (né en 1797 à Metz), employé à la préfecture de la Seine, fils de Hubert Hanriat († 1813) et de Barbe Erard (†1802)
  • Marie Olympiade Eugénie Valdruche, épouse en 1830 Jacques Maurice Duplay, fils de Maurice Duplay et de Françoise Éléonore Vaugeois, administrateur des hospices, veuf en premières noces de Jeanne Marie Duplay
  • Louise Élisa Olympiade Virginie Valdruche (née en 1817) épouse en 1838 Jules Eugène Claude Thoyer, employé de banque, né 1810.

André Valdruche est économe des hôpitaux de la Charité, membre des comités de la Société des établissements charitables. Il est l’auteur d’un rapport sur le « Service des enfans-trouvés » (1838) et d’un essai sur l'hospice de la Salpêtrière (1841).

En 1833 André Valdruche épouse Eugénie (Marie Françoise) Thunot, fille de Jean Pierre Thunot et Geneviève Françoise Marchand.


Pour citer cette page

« Valdruche, André (vers 1811-1841) et son épouse », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Valdruche,_Andr%C3%A9_(vers_1811-1841)_et_son_%C3%A9pouse&oldid=59550 (accédée le 29 février 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.