Soubies, Albert (1846-1918) et ses proches

De Une correspondance familiale

Les demoiselles Mertzdorff rencontrent chez leur parente Constance Prévost, épouse de Claude Louis Lafisse, « un M. et une dame Souby » dont elles ont « souvent entendu parler », mais qu’elles ne connaissaient pas encore (lettre du 5 Février 1879). Il s’agit probablement d’Albert Soubies et son épouse.

(Émile Jean) Albert Soubies est né à Paris en 1846, fils d’Eugène (Jean Vincent) Soubies, administrateur des forges de Commentry, et d’Émilie Jacmart. Il est avocat (comme Claude Louis Lafisse) et musicologue. Critique musical et théâtral, historien spécialisé dans l'histoire des théâtres et l'histoire de la musique, il publie de nombreux ouvrages, dont : Musique russe et musique espagnole (1894) ; La Comédie-française depuis l'époque romantique : 1825-1894 (1895) ; Histoire de la musique (1897-1906) ; Histoire du Théâtre-lyrique, 1851-1870 (1899) ; Le Théâtre italien de 1801 à 1913 (1913). Il est rédacteur musical du journal Soir sous le pseudonyme de B. de Lomagne. En collaboration avec Ernest Carette il publie également : Les républiques parlementaires (1902) et Les Régimes politiques au XXe siècle. La république démocratique (1907). Albert Soubies devient Conseiller général du Tarn-et-Garonne (élu en 1898).

En 1877 Albert Soubies épouse à Paris Hélène (Charlotte Aline) Gault (née en 1853 à Château-Gontier en Mayenne1853, décédée en 1926). Hélène Gault est la fille de Charles René Gault, avocat propriétaire, et de Coralie Pauline Bouchard. Albert Soubies et Hélène Gault ont un fils, Jacques René Émile Soubies, né en 1880.


Pour citer cette page

« Soubies, Albert (1846-1918) et ses proches », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Soubies,_Albert_(1846-1918)_et_ses_proches&oldid=59497 (accédée le 15 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.